Oncle Shu / Shurik’n / 1998

287

Les paroles : 

Le shuriken est une discipline des arts martiaux dont Shurik’n est adepte, comme beaucoup de gosses des quartiers populaires qui ont craqué sur Bruce Lee et les philosophies orientales. Ici, il incarne un samouraï des mots, un guerrier dont le sabre serait une plume. Face à un rap commercial à ses yeux corrompu, il mène avec droiture le combat d’un rap authentique. De nombreux mots issus du vocabulaire des arts martiaux émaillent le texte, un langage d’initiés au second degré qui lui confère l’aspect mystérieux souhaité par son auteur. La métaphore du combat loyal est employée pour marquer les esprits, car pour Shurik’n, dit l’Oncle Shu, le rap est une discipline noble, tout comme les arts martiaux.

La musique : 

Dès l’introduction, nous sommes plongés dans une atmosphère nippone digne d’un film de samouraï. Le vent souffle, un joueur de shakuhachi (flute japonaise) accompagne le lever du jour. Sa douce mélodie néanmoins inquiétante sonne comme une alerte, le koto (harpe japonaise) renchérit, le gong sonne. Le combat est lancé ! Un « kiai » (cri de bataille) à la Bruce Lee, un sample issu de « Platoon » d’Oliver Stone, film sur la guerre au Vietnam, sorti en 1986. Le flow sombre et monocorde de Shurik’n s’accorde parfaitement à la gamme mineure.

A propos de l'auteur